Immobilier : les prix grimpent en 2011

Au premier janvier 2011, l’indice immobilier Trevi a atteint son plus haut niveau. Cela témoigne d’une reprise des prix des biens immobiliers et d'une forte augmentation des prix en région bruxelloise.
L'indice immobilier Trevi a atteint au premier janvier 2011 son plus haut niveau depuis sa création en 2005, à 110,08 points, ce qui atteste d'une reprise des prix de ce type de biens, selon le groupe spécialisé dans l'immobilier.

L'augmentation des prix a été plus sensible dans la région bruxelloise, avec une hausse sur l'ensemble de l'année 2010 de 3,9%, tandis que la région flamande a connu une hausse de 3,5%. La région wallonne a quant a elle connu une hausse des prix de 3,1%.

"Ce dernier chiffre aurait d'ailleurs pu être meilleur si la moyenne n'avait pas été tirée vers le bas par la région du Centre où nous constatons que la hausse n'a pas pu dépasser les 2% en
moyenne", précise Trevi dans un communiqué.


Immobilier résidentiel : un secteur qui gagne en "lettres de noblesse"
     
Trevi constate par ailleurs que l'immobilier résidentiel "a non seulement repris des couleurs" mais a "aussi gagné ses lettres de noblesse et sa crédibilité auprès de nombreux grands intervenants institutionnels". Ceux-ci possèdent en effet de plus en plus d'immobilier résidentiel dans leur portefeuille que ce soit sous la forme de biens résidentiels traditionnels, d'ensemble de kots d'étudiants, d'appartements meublés ou de maisons de repos.

Les perspectives en matière de besoin de logements semblent prometteuses et positives, poursuit Trevi, qui évoque l'importante demande de logements en région bruxelloise.

Trevi, qui estime que l'année 2011 "se profile sous les meilleurs auspices", table enfin sur une hausse des prix de 3 à 4% cette année. Le spécialiste de l'immobilier pense également qu'une augmentation totale de plus ou moins 20% par rapport aux prix actuels est "parfaitement atteignable" à plus long terme (5 ans).
19 Janvier 2011 La MEUSE